Economisez l'eau

Bien arroser pour mieux économiser l’eau!

Savez-vous à quoi sert la moitié de l’eau potable utilisée en été? A prendre des douches, à remplir des piscines, à préparer des boissons fraîches? Pas du tout! Elle destinée aux arrosages des pelouses, des jardins et des massifs fleuris.
Bien sûr, personne n’a envie de voir ses tomates, ses salades et ses géraniums mourir sous le soleil. Mais est-il pour autant indispensable d’utiliser autant d’eau en une période où elle vient souvent à manquer?
Sans attendre que l’état de sécheresse soit déclaré, voici quelques astuces pour économiser l’eau dans vos jardins… tout en protégeant vos belles plantations!

Recyclez l’eau

Economisez l'eau Gardez l’eau potable pour la préparation des repas et l’hygiène corporelle : les plantes se satisfont très bien des eaux impropres à notre consommation, à condition de les choisir correctement.

  • L’eau de pluie : c’est la solution la plus économique, et pourtant on y pense rarement. Dès les premières gouttes, sortez seaux, bidons et arrosoirs afin de les remplir d’eau de pluie. Vous pouvez ensuite conserver celle-ci pendant quelques jours (de préférence à l’ombre afin de limiter l’évaporation) afin d’arroser les jardins.
    Il est également possible d’accrocher un récupérateur d’eau de pluie aux gouttières.
  • L’eau sale : il n’est bien sûr pas question d’arroser les plantes avec de l’eau savonneuse ou pleine de produits d’entretien, elles n’y survivraient pas. En revanche, l’eau qui a servi à laver les légumes n’est pas très sale. De même pour l’eau avec laquelle vous vous êtes rafraichi le visage, ou dans laquelle bébé a barboté.
    Ayez donc le réflexe de mettre une bassine dans le fond des éviers et des lavabos afin de recueillir une partie de l’eau utilisée pendant la journée. Elle pourra indifféremment être utilisée pour arroser ou pour nettoyer une voiture un peu trop sale.
  • Les lavoirs et les fontaines : certaines communes autorisent les habitants à utiliser l’eau non potable de la commune pour l’arrosage. Mieux vaut toutefois se renseigner en mairie avant de remplir ses seaux à la fontaine la plus proche!

Arrosez intelligent

Un faible arrosage bien pensé sera plus efficace qu’un arrosage abondant effectué à n’importe quel moment de la journée.

  • Vérifiez la météo : inutile de sortir les arrosoirs si des orages sont annoncés dans les heures à venir.
  • Préférez les arrosages tardifs : arroser en pleine journée est non seulement contre-productif (l’eau s’évapore presque aussitôt), mais cela peut en plus faire mourir vos plantes les plus fragiles (les gouttelettes sous le soleil agissant comme une loupe). Arroser le soir, voir à la nuit tombée, une fois que le sol est refroidi, sera beaucoup plus efficace.
  • Évitez les feuilles : ce sont les racines et non les feuilles qui absorbent le plus d’eau. Il est donc conseillé de la verser au plus près de la terre : les plantes profiteront davantage de l’arrosage, et vous gaspillerez moins d’eau.
  • Programmez l’arrosage : si vous avez de grandes surfaces à arroser, un système d’irrigation automatique peut être plus économique qu’un arrosage manuel. S’il est équipé d’une option de programmation, c’est encore mieux : cela permet de n’activer le système qu’aux heures les plus fraiches.

Surveillez vos plantes

Economisez l'eauIl est faux de croire qu’une période de canicule va faire mourir sur le champ l’ensemble de la flore. Certaines plantes sont certes très sensibles à la chaleur, mais ce n’est pas le cas de toutes. Il convient donc d’adapter l’arrosage aux espèces et à leur degré de déshydratation.

  • Fanée ou flétrie? Certaines fleurs fanent au soleil, mais relèvent fièrement la tête dès que les ombres s’allongent. Elles ont une réaction normale face à la chaleur : les arroser davantage n’aurait aucun effet. Celles en revanche qui sont flétries dès le matin manquent réellement d’eau, et risquent de mourir si elles ne sont pas rapidement et abondamment arrosées.
  • Privilégiez le potager et les fleurs annuelles : ce sont les plantes qui demandent le plus d’eau, elles doivent donc être arrosées en premier. Les vivaces, les bulbes, les plantes grasses en revanche résistent bien à la sécheresse et peuvent se contenter d’un arrosage moins régulier.
  • N’arrosez pas les végétaux méditerranéens : ceux-ci ont l’habitude de la sécheresse. Les arroser quand il fait chaud pourrait même avoir l’effet inverse de celui attendu, et accélérer la défloraison!
  • Adaptez-vous au sol. Votre jardin est sableux? Il se dessèche vite et a besoin d’être arrosé régulièrement. Si la terre est plutôt argileuse en revanche, elle conserve mieux l’eau. Dans ce cas, préférez un long arrosage hebdomadaire à un bref arrosage quotidien.

Jardinez!

En été, le jardinage ne doit pas se résumer à arroser ses plantations de temps en temps. D’autres actions peuvent être effectuées, qui compenseront efficacement le manque d’eau.

  • Éliminez les mauvaises herbes : celles-ci boivent l’eau destinée aux légumes et aux fleurs. Mieux vaut donc les enlever très régulièrement. De même pour les fleurs et les feuilles sèches.
  • Binez la terre : une fois retourné, le sol sera moins compact et plus perméable. L’eau atteindra donc beaucoup plus facilement les racines les plus profondes.
  • Paillez le sol : si le binage n’est pas possible (pour les plantes en pot notamment), pensez au paillage. Celui-ci évite que l’eau ne s’évapore trop vite, il maintient l’humidité de la terre et limite le développement des mauvaises herbes.

Pour finir, n’oubliez pas que les plantes tout comme les fruits et légumes craignent davantage le froid que le chaud : le gel les fait mourir bien plus rapidement que la sécheresse! Les végétaux de pleine terre s’adaptent au manque d’eau, et finalement, même avec un arrosage réduit, ils meurent rarement de soif…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *