Entretien des menuiseries

Pour des menuiseries extérieures qui durent longtemps

Les menuiseries extérieures sont un investissement, indispensable certes, mais coûteux. Elles sont heureusement prévues pour durer longtemps : une fenêtre de bonne qualité pourra ainsi être utilisée pendant quelques dizaines d’années. Une durée de vie qui pourra être prolongée dans des circonstances optimales si on suit quelques conseils.

Bien choisir ses menuiseries extérieures

Bois, alu, acier, PCV… ? Le choix du matériau n’est pas seulement esthétique, il est parfois imposé par l’environnement, surtout si vous vivez dans une région au climat spécifique : bord de mer, montagne, zone polluée… Certains matériaux résistent en effet plus ou moins bien aux atmosphères salines ou polluées, à la neige ou au soleil, et risquent de se dégrader plus vite s’ils sont utilisés dans un environnement inadapté.

  • Pour le bord de mer : l’air salin est corrosif, il faut donc préférer des menuiseries portant un label qualité spécifique, tel que QUALIMARINE. Si vous optez pour du bois ou de l’acier, il faudra les traiter régulièrement avec un produit spécifique.
  • Dans les régions montagneuses : la neige, le froid, le climat plus souvent humide risquent d’accélérer le vieillissement de vos menuiseries. Comme en bord de mer, on veillera donc à choisir des produits traités en conséquence.
  • Pour les régions très ensoleillées : le PVC de couleur foncée ou le bois vont pâlir au soleil. Cela n’influe pas sur leurs performances, mais si l’esthétique a beaucoup d’importance pour vous, mieux vaut se tourner vers un PVC blanc (plus économique) ou de l’aluminium (plus esthétique).
  • En cas de pollution : là encore, la pollution n’influe pas directement sur les performances des menuiseries, mais elle implique un nettoyage plus régulier. Mieux vaut donc choisir des fenêtres et volets faciles à entretenir.

Un entretien adapté et régulier

Une menuiserie extérieure entretenue est une menuiserie qui dure longtemps… à condition de choisir un entretien adapté ! On évitera ainsi les décapages intensifs, quelque soit le matériau choisi, et on veillera à nettoyer régulièrement fenêtres, volets et portails, surtout s’ils sont très exposés à la pollution (en bord de rue par exemple) ou aux intempéries.

Selon les matériaux, l’entretien ne sera pas le même. Il convient donc de bien respecter les propriétés de chacun :

  • Menuiseries en PVC : très résistant, il ne nécessite aucun traitement ni protection. On se contentera donc d’y passer un chiffon imbibé d’eau chaude deux ou trois par an afin d’ôter les poussières et salissures.
    Si le PVC est ancien et altéré par des moisissures, il nécessitera un nettoyage un peu plus approfondi. Dans ce cas, diluez du vinaigre ou du savon doux en poudre dans de l’eau chaude et frottez avec un chiffon. Si la crasse persiste, laissez agir la solution quelques minutes afin de nettoyer. Vous pouvez également opter pour un produit du commerce adapté au PVC.
    Dans tous les cas, évitez les éponges abrasives et les produits décapants qui risqueraient d’endommager le revêtement du PVC.
  • Menuiseries en alu : comme le PVC, l’aluminium demande un entretien réduit. Un nettoyage à l’eau et au savon une à deux fois par an suffit généralement à lui rendre son aspect d’origine. La pluie peut même suffire à nettoyer naturellement les menuiseries peu sales. En cas de salissures importantes, l’utilisation d’un produit décrassant pourra être requis : veillez à ce qu’il soit adapté à l’alu, et rincez-le soigneusement après lavage.
    Même coloré, le revêtement alu ne nécessite aucune peinture : le laquage résiste parfaitement au temps.
  • Menuiseries en bois : elles sont réputées pour leur entretien contraignant, le bois étant sensible à l’humidité, aux champignons ou encore aux insectes. Toutefois, les nouveaux traitements appliqués en usine ont une durée d’efficacité de plus en plus longue et facilitent donc beaucoup l’entretien de ces menuiseries.
    Il convient malgré tout de suivre les indications données lors de l’achat sur la périodicité des traitements (généralement tous les 5 à 15 ans selon la qualité du bois et ses traitements d’origine). Des produits de finition (type vernis) pourront être appliqués un peu plus souvent afin de conserver l’aspect du bois.
  • Menuiseries en métal / acier : le plus souvent en fer forgé, ces menuiseries peuvent ternir et rouiller au fil du temps si elles ne sont pas correctement entretenues. Pour un nettoyage régulier, on aura donc recours à une crème à récurer adaptée, qui enlèvera les salissures sans rayer le fer. Si celui-ci est très sale, un peu d’ammoniaque pourra être utilisé.
    En cas de rouille, il faudra d’abord retirer celle-ci à l’aide d’une brosse métallique, avant de poncer la menuiserie et de la repeindre, sans oublier d’y appliquer un traitement protecteur.

Quelque soit le matériau, entretenir des menuiseries extérieures n’est finalement pas très contraignant, à condition de le faire régulièrement sans attendre une détérioration importante du revêtement, et avec des produits adaptés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.