Comment entretenir simplement et efficacement un sol stratifié?

Très tendance actuellement, le sol stratifié est une variante moderne du parquet, constituée d’un panneau composite en résines et en fibres. Un procédé de fabrication qui permet une déclinaison presque infinie de styles et de couleurs : le stratifié peut prendre l’apparence du bois, du carrelage, du béton, de la pierre… Avec dans tous les cas une pose et un entretien facilité par rapport aux originaux ! Autant d’avantages qui expliquent le succès grandissant de ce revêtement moderne et pratique.
Toutefois, le sol stratifié a aussi ses défauts, le principal étant sa fragilité. Moins résistants que les matériaux bruts tels que le carrelage ou la pierre, plus sensibles aux frottements, il a une durée de vie plus limitée et ne se prête pas aux rénovations. Une fois dégradé, on ne peut que le remplacer. Il convient donc de l’entretenir régulièrement et de façon adaptée, afin de le faire durer le plus longtemps possible. Pas d’inquiétude toutefois : l’entretien des sols stratifiés n’est pas très contraignant !

Un nettoyage simple et régulier

L’un des avantages de ce revêtement de sol  est son imperméabilité. La saleté et les poussières n’y adhèrent pas, et sont donc faciles à éliminer d’un simple passage d’aspirateur, de balai ou d’un chiffon imprégné spécial poussières.
Inutile d’investir dans des produits ménagers onéreux pour nettoyer les taches courantes : de l’eau chaude, éventuellement additionnée de savon de Marseille ou de savon noir, sera généralement suffisante ! Mais ne lavez pas le sol à grande eau : préférez un balai ou une serpillère microfibre humide et bien essoré. Certaines traces telles que les frottements de semelles ou crayons de couleur peuvent même se contenter d’un nettoyage à sec, à l’aide d’une brosse synthétique douce ou d’une éponge type gomme afin de ne pas ternir la couche de protection.
En cas de salissures plus tenaces (graisse, sang, thé, vin…) optez pour un nettoyant spécifique, adapté aux sols stratifiés, mais pas de détergent qui pourrait le détériorer. Préférez un produit sans rinçage, plus pratique au quotidien puisqu’il s’applique simplement à l’aide d’une serpillère, sans avoir besoin de frotter.
Un peu de dissolvant ou d’acétone peut être utilisé pour retirer des produits tels que le vernis à ongles, le cirage, l’encre ou le goudron, mais toujours avec parcimonie et sur de petites zones.

Dans tous les cas, n’utilisez jamais de cire ou de polish sur un sol stratifié : non seulement ceux-ci ne seront pas efficaces, mais en plus ils ne pénètreront pas et laisseront donc des trainées peu esthétiques, voire glissantes et dangereuses.
Le nettoyage à la vapeur est déconseillé lui aussi, car il pourrait endommager la colle de pose.
Enfin, ne poncez ni ne vernissez pas le revêtement : celui-ci a été conçu pour durer longtemps, tout traitement ultérieur ne ferait que fragiliser sa première couche.

Les conditions d’utilisation idéales

Outre l’entretien, une utilisation adéquate permet de prolonger la durée de vie du sol stratifié : une bonne prévention vous permettra d’éviter rayures et usures inesthétiques !

Tout d’abord, veillez à choisir le revêtement adapté à chaque pièce : il existe des stratifiés de qualités variables, plus ou moins épais, supportant plus ou moins bien l’humidité… On ne choisira donc pas le même pour une chambre à faible passage, que pour une cuisine utilisée quotidiennement par toute la famille, ou une salle de bain. De même, pour les pièces très exposées au soleil, choisissez un modèle de sol stratifié de bonne qualité, qui ne se décolorera pas.
Ensuite, évitez les situations à risques, en préférant marcher pieds nus dans votre maison ou avec des chaussons réservés à l’intérieur. Des gravillons coincés sous les semelles ou des talons trop pointus risqueraient de rayer le sol. Attention également aux chaises à roulettes et aux pieds des meubles, qui peuvent déchirer le revêtement.
Enfin, en cas de taches, nettoyez-les si possible immédiatement avec un chiffon sec, surtout si s’agit d’un liquide : ne laissez jamais d’eau (ou autre liquide) stagné sur un stratifié !

La température de la pièce a également son importance, afin d’éviter le retrait ou la dilatation des matériaux. Il faut donc essayer de maintenir une température de 18 à 25°C tout au long de l’année dans les pièces concernées, avec un taux d’humidité conseillé entre 40 à 70%.

Bien entretenir un stratifié vieillissant

Avec le temps et au fil de nettoyages parfois un peu trop intensifs, le parquet stratifié peut prendre un aspect terne. Dans ces cas-là, il existe des produits pour l’aider à retrouver son éclat.
Les adeptes de naturel opteront pour le lait de cire, qui a une action nettoyante et protectrice, tout en aidant à faire briller. Certaines marques proposent également des cires spécifiques : veillez alors à ce qu’elles soient adaptées aux stratifiés, et de préférence sans solvant et sans silicone.
En dépannage, pour les marques d’usure localisées, un traitement « maison » peut être fabriqué en mélangeant de l’alcool à brûler avec la même quantité d’huile de lin. Frottée sur le parquet stratifié avec un chiffon, cette préparation redonne au sol un peu de son brillant d’origine.

En cas de réels dégâts, des réparations peuvent être réalisées… mais dans une petite mesure ! S’il s’agit uniquement de rayures et de petits trous par exemple, ils peuvent être dissimulés par une pâte réparatrice.
En revanche, une lame de stratifié trop endommagée ou cassée ne se répare pas : il faudra la retirer et la remplacer par une nouvelle lame.

En suivant ces quelques conseils, vous devriez pouvoir conserver un sol stratifié en bon état pendant de longues années… à moins que vous ne préfériez le changer régulièrement pour apporter un autre style à votre habitat ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.