Hamac La Siesta

Le hamac, pour une petite sieste en pleine nature

Hamac La Siesta Parce qu’il faut beau, parce qu’on est en été, parce que c’est les vacances, j’ai envie de commencer ce webzine par un article sur le hamac.
Sur un balcon, au bord de la plage, dans un jardin ombragé, le hamac est synonyme de détente et de relaxation : quoi de plus agréable qu’une sieste en pleine nature, au son des cigales, bercé par un vent léger… ? A condition de savoir accrocher correctement ce filet, et de s’y installer comme il faut, sinon le petit somme risque de se terminer de façon brutale, les quatre fers en l’air dans le sable ou, plus douloureux, sur le carrelage de la terrasse!
Les systèmes actuels sont sécurisés afin d’éviter ce genre de mésaventure, mais mieux vaut tout de même prendre ses précautions…

Règle n°1 : choisir le bon emplacement

Optez pour un terrain plat et spacieux. La distance minimum conseillée entre les points d’ancrage d’un hamac classique est en effet de 2,70 m, pour une hauteur d’accrochage de 1,80 m à 2,50 m.
Cela vous permettra de vous allonger confortablement dans votre lit suspendu, sans toucher le sol, mais sans en être trop éloigné non plus.

Si vous ne disposez pas de la place nécessaire, un hamac chaise peut être une bonne alternative, puisqu’il n’exige qu’un seul point d’accroche (une poutre, une branche solide…). Celui-ci devra toutefois être suffisamment haut pour que le fond du fauteuil, une fois occupé, ne touche pas le sol.

Règle n°2 : opter pour des ancrages fiables

Hamac enfant La SiestaÉvitez d’accrocher votre hamac à un store banne (qui risquerait de se décrocher) ou à un frêle arbuste (qui pourra se casser). Oubliez également le piquet simplement planté dans du sable, ou tout autre solution peut résistante : il en va de votre sécurité.
Un tronc d’arbre ou le portique d’une balançoire pourront en revanche constituer de très bons supports. Plus fiable encore, la fixation murale (un crochet fixé au mur de la maison ou sur le poteau d’une terrasse), à condition de ne pas l’accrocher sur cloison en plâtre.
Les structures métalliques ou en bois peuvent être pratiques également, puisqu’elles sont facilement déplaçables. Attention toutefois à les choisir assez hautes!

Attention enfin à faire des nœuds solides, qui ne se décrocheront pas au premier mouvement!

Règle n°3 : ne pas se tromper de hamac

Tous les hamacs se ressemblent, croyez-vous? Hé bien non, il en existe une dizaine de modèles, adaptés aux différents modes d’utilisation.
Parmi les principaux critères à prendre en compte, il y a tout d’abord le nombre d’utilisateurs. Hamac simple pour une personne, hamac double pour un couple, hamac familial pour accueillir adultes et enfants… les dimensions ne sont pas les même, ni la résistance. Attention à ne pas s’allonger à plusieurs dans un hamac prévu pour une seule personne, il risquerait de se rompre!
Le mode d’utilisation est tout aussi important. Les « nomades » (randonneurs, motards…) qui transportent leur hamac dans un sac à dos opteront pour un modèle léger, facilement accrochable et décrochable.
Le lieu d’installation peut également orienter votre choix. Un hamac régulièrement exposé au soleil devra être traité anti-UV. S’il est réservé à une utilisation intérieure, il devient un élément décoratif qui doit s’intégrer au reste de la pièce.

Hamac chaise La SiestaRègle n°4 : ne pas s’allonger n’importe comment

On ne se couche pas dans un hamac comme dans un lit. Deux positions sont conseillées : en diagonale, pour une stabilité et un confort optimal, ou roulé en boule dans le sens des cordes pour un « effet cocon ».
L’essentiel est que le corps soit bien calé. Dans le cas contraire, des tensions pourraient survenir au niveau du dos ou de la nuque.

Les plus réticents pourront commencer par se détendre dans un hamac chaise, la position assise étant plus sécurisante.

Règle n°5 : ne pas oublier votre hamac sous la pluie

Les hamacs, même de très bonne qualité, ne sont pas fait pour rester à l’extérieur en continu. Excessivement exposés à la pluie ou au soleil, ils s’useront plus vite.
Mieux vaut donc rentrer son hamac à l’intérieur les jours de mauvais temps, ou lorsque vous ne l’utilisez pas.

Les hamacs sont généralement lavables, en machine pour les modèles en toile, à la main pour les filets. Dans tous les cas, évitez de trop l’essorer pour ne pas emmêler les cordes.

Vous savez maintenant tout sur les hamacs… il ne reste plus qu’à les tester!

Source images : www.top-marques.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.