Les différents types de baies vitrées

Esthétiques et design, les baies vitrées apportent immanquablement du cachet à toute architecture. Elles permettent bien sûr de profiter d’une luminosité naturelle à l’intérieur de la maison, et participent d’ailleurs aux obligations de la RT 2012 qui impose au minimum 1/6 de surfaces vitrées dans les constructions neuves.

Souvent installées dans un séjour, ouvrant sur une terrasse ou un balcon, les baies vitrées conviennent pour toutes les pièces à vivre, y compris une cuisine ou une chambre. On pourra les personnaliser en termes de matériaux, d’ouvertures et d’options afin de créer une menuiserie extérieure adaptée à chacun de ses utilisateurs.

Quel matériau pour une baie vitrée moderne ?

© K-Line

Généralement, on recommande l’aluminium, qui est le matériau le plus adapté à des surfaces vitrées de grandes dimensions car il est très rigide. Il a également l’avantage d’être discret, esthétique et facile à entretenir. Son seul défaut est d’être un assez mauvais isolant thermique, il est donc indispensable de veiller à choisir une menuiserie avec rupture de pont thermique pour de meilleures performances.

Le PVC, qui domine aujourd’hui le marché de la fenêtre, convient en revanche moins bien aux baies vitrées. Trop souple, il risque en effet de se déformer s’il est utilisé dans des grandes dimensions.

Le bois, esthétique et naturellement isolant, a le défaut de demander un certain entretien pour durer dans le temps.

Les solutions mixtes sont de bonnes alternatives, qui combinent les avantages de deux matériaux pour gommer leurs inconvénients. On pourra ainsi combiner le PVC et l’aluminium pour une plus grande rigidité, ou opter pour une menuiserie bois/alu : l’aluminium, qui ne craint pas les intempéries, est alors posé en extérieur, tandis que le bois, meilleur isolant, est réservé à l’intérieur.

Quel ouverture pour une baie vitrée facile à utiliser ?

La baie à ouverture coulissante est la plus vendue. Elle est composée de plusieurs panneaux qui se déplacent sur des rails. Facile à utiliser, elle permet de jouer facilement avec les degrés d’ouverture pour aérer plus ou moins la maison.

La baie coulissante à galandage est une variante dans laquelle les vantaux, une fois ouverts, sont dissimulés dans les murs. Elle est particulièrement adaptée aux petits espaces, ou si vous souhaitez une grande largeur de passage.

Les baies ouvrantes, également appelées porte-fenêtres, possèdent un ou plusieurs battants qui s’ouvrent comme une porte. Ce modèle est aujourd’hui moins utilisé qu’il y a quelques dizaines d’années, car il demande davantage d’espace pour les ouvrants qu’une baie coulissante.

Il existe enfin des baies vitrées fixes, qui ne s’ouvrent pas. On les trouve par exemple dans des appartements ou des étages, lorsque l’ouverture ne donne pas sur un balcon.

Quel vitrage pour une baie vitrée performante ?

On attend du vitrage d’une baie vitrée qu’il soit un bon isolant thermique et phonique, mais aussi qu’il soit suffisamment résistant pour stopper les éventuelles tentatives d’infraction. Ce type de fenêtre étant généralement posé en rez-de-chaussée et donc facilement accessible.

Le double vitrage est le plus classique. Une lame de gaz inerte est enfermée entre les deux parois, offrant de très bonnes performances en termes d’isolation thermique.

Le triple vitrage utilise le même principe : trois vitrages et deux lames d’air en alternance garantissent une excellente isolation. Cette solution est toutefois assez lourde et n’est pas adaptée à tous les modèles de baie vitrée.

Les vitrages peu émissifs quant à eux disposent d’une technique récente à base d’oxyde métallique, qui permet de retenir la chaleur à l’intérieur de l’habitat et contribue donc à faire des économies de chauffage.

Comment réduire la chaleur en été ?

Toute la problématique des baies vitrées est de retenir la chaleur en hiver, sans pour autant provoquer une surchauffe en été. Pour cela, il faut veiller à choisir des vitrages qui filtrent convenablement les rayons du soleil et la luminosité naturelle.

Des coefficients moyens sont recommandés selon les régions : adressez-vous aux professionnels pour connaître les niveaux conseillés. On ne choisira en effet par le même niveau de protection solaire dans le Sud de la France, très ensoleillé, que dans les régions montagneuses. L’exposition de la maison est également prise en compte, les fenêtres exposées au plein soleil n’ayant pas les même besoins qu’une baie vitrée ombragée toute la journée.

Comment filtrer le bruit ?

L’isolation thermique n’est pas la seule à prendre en compte : réduire les sons en provenance de l’extérieur est très important également dans le choix d’une baie vitrée. Surtout pour une habitation située en ville ou dans une zone bruyante. Plusieurs solutions existent, à choisir là aussi selon l’emplacement de la maison et le degré de bruit environnant. En pleine campagne, les exigences seront généralement moins élevées qu’à proximité d’un axe de circulation urbain par exemple.

Le double vitrage asymétrique est composé de paroi de largeurs différentes : le vitrage extérieur est plus épais, afin d’atténuer les sons.

Le double vitrage composite quant à lui consiste à glisser un film isolant entre les deux parois. Cette solution est recommandée pour les nuisances sonores supérieures à 40 DB.

La pose de baies vitrées en rénovation peut donner droit à des aides financières ou crédits d’impôts. Pour cela, les menuiseries doivent répondre à certaines exigences de la RT2012 : n’hésitez pas à contacter les vendeurs et poseurs pour bien choisir votre modèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.