Prolongation du CITE en 2017 : pensez-y pour vos travaux de rénovation énergétique !

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) joue les prolongations : alors qu’il aurait dû se terminer en 2016, il a été reconduit jusqu’à la fin de l’année 2017, conformément aux annonces des Ministères de l’Environnement et du Logement.

Une aide fiscale indispensable

CITE 2017Remplaçant du Crédit d’Impôt Développement Durable depuis 2014, le CITE s’adresse aux locataires, propriétaires et occupants à titre gratuit de leur habitation principale. Il permet de bénéficier d’un crédit d’impôt pouvant aller jusqu’à 30% des dépenses engendrées pour des travaux de rénovation énergétique, avec un plafond de 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple soumis à l’imposition commune.
A titre d’exemple, pour 16 000 € de dépenses, un couple pourra prétendre à un remboursement de 4 800 € par l’Etat. Un apport non négligeable pour des travaux qui certes améliorent le confort et favorisent des économies sur le long terme, mais restent souvent très onéreux!

Pour en bénéficier, le logement concerné doit être terminé depuis plus de 2 ans et être occupé en tant qu’habitation principale. Il est par ailleurs indispensable que les travaux soient réalisés par un professionnel labellisé RGE (« Reconnus Garant Environnement »).

Améliorer son étiquette énergétique

Le CITE peut s’appliquer sur divers travaux, à la condition que ceux-ci améliorent la qualité environnementale du logement. Peuvent ainsi être concernés :

  • les travaux d’économie d’énergie : installation d’une chaudière à haute performance énergétique, d’une chaudière à condensation, ou encore d’un appareil de régulation de chauffage.
  • les travaux d’isolation thermique : achat de matériel d’isolation thermique des planchers, plafonds, murs ou toiture, de matériel d’isolation thermique des parois vitrées, de volets isolants, d’une porte d’entrée…
  • les équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable : achat d’équipement de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire, d’un système de fourniture d’électricité à partir de l’énergie éolienne ou hydraulique, d’une pompe à chaleur…
  • dépenses diverses : pose d’un équipement de raccordement à un réseau de chaleur, diagnostic de performance énergétique, installation d’une borne de recharge de véhicules électriques, achat d’un compteur individuel pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire…
  • pour les Départements d’Outre Mer uniquement : protection des parois vitrées contre les rayonnements solaires, optimisation de la ventilation naturelle, raccordement à un réseau de froid alimenté par du froid d’origine renouvelable ou de récupération…

A noter que le CITE est cumulable avec d’autres aides financières, notamment l’éco-prêt à taux zéro, la Prime Energie, l’Anah, le Pacte Energie Solidarité, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *