Choisir sa porte de garage

Choisir la porte de garage qui vous convient

Une porte de garage se doit d’être fonctionnelle et pratique pour pouvoir être facilement manœuvrée plusieurs fois par jour, mais aussi esthétique afin de respecter le style de la façade. Selon l’utilisation qui sera faite du garage (y garer la voiture, y bricoler, stocker du matériel ou des plantes…) et son emplacement (mitoyen à la maison ou séparé, donnant sur une roue ou une cour…) ses exigences en termes d’isolation ne seront en outre par les mêmes.
Quelques conseils pour choisir la porte de garage qui conviendra le mieux à votre habitation, en partenariat avec les menuiseries du Réseau Arteba :

Les critères à vérifier

Choisir sa porte de garageAvant de se décider pour un certain modèle ou un type d’ouverture particulier, posez-vous les bonnes questions : à quoi servira votre garage? Communique-t-il avec la maison? Est-il facilement accessible depuis la rue? Sera-t-il régulièrement ouvert? De quel espace intérieur et extérieur disposez-vous? Qui manœuvrera le plus souvent la porte?

Selon les réponses, vous pourrez vous tourner vers un modèle plus ou moins robuste et sécurisé, plus ou moins isolant, vers une ouverture adaptée à vos besoins, avec des options pertinentes (hublot, motorisation…).

Les systèmes d’ouverture des portes de garage

Selon la configuration de votre habitation et l’espace dont vous disposez, le choix d’un type d’ouverture s’imposera peut-être de lui-même. Les principaux modèles sont les suivants :

  • La porte sectionnelle : elle fonctionne comme un volet roulant qui vient s’enrouler sous le plafond du garage. Peu encombrante, elle garantit une très bonne isolation. Elle est recommandée pour les garages donnant sur la voie publique, d’autant que c’est l’un des modèles les plus résistants aux effractions.
  • La porte basculante : un modèle classique et économique, mais qui nécessite de l’espace extérieur. Ce type d’ouverture est d’ailleurs interdit en bord de rue. Les modèles les plus bas de gamme sont en outre assez peu isolants, mais un kit spécifique peut améliorer ses performances.
  • La porte battante : composé de deux battants qui s’ouvrent vers l’extérieur, elle n’empiète pas sur le plafond, contrairement aux modèles précédents. Mais elle nécessite de la place devant le garage pour pouvoir s’ouvrir correctement. C’est une porte bon marché mais peu isolante, à réserver aux garages non mitoyens.
  • La porte enroulable : cette porte vient s’enrouler dans un coffre, c’est l’un des modèles les moins encombrants, qui ne nécessite aucun dégagement ni intérieur ni extérieur, à conditions toutefois d’avoir une hauteur de plafond d’au moins 25 cm au dessus du linteau. L’idéal pour les petits garages ou ceux situés en bordure de rue.
  • La porte pliante ou à la française : composée de plusieurs vantaux qui se replient sur eux-même sur un des côtés du garage (voir de chaque côté), elle nécessite un peu d’espace à l’intérieur. A noter que ce modèle ne convient pas aux sols en pente et présente une résistance limitée aux effractions.
  • La porte coulissante : les vantaux coulissent le long du mur intérieur. Ce modèle facile à manipuler et résistant exige de laisser libre un pan de mur à l’intérieur du garage.

La majorité de ces modèles peut être motorisé (sous réserve du matériau et de la configuration du garage) afin de faciliter la manipulation, voire même d’automatiser la manoeuvre, en programmant par exemple la porte de garage pour qu’elle s’ouvre en même temps que le portail et vice versa.

Le choix du matériau

Ce choix n’est pas qu’esthétique : du matériau dépend aussi les performances thermiques et la possibilité de motoriser ou non la porte.

  • Le bois : isolant naturel, il présente de très bonne performances thermiques, il est résistant et esthétique. Il nécessite un certain entretien, mais grâce à de nouveaux traitements longue durée, il est moins contraignant qu’autrefois. Toutefois, les portes de garage en bois sont difficilement motorisables car trop lourdes.
  • Le PVC : ce matériau économique et fiable est un bon isolant, mais disponible dans une gamme de coloris restreinte. Les portes de garage en PVC peuvent être motorisable, mais plutôt dans de petites dimensions.
  • L’alu : esthétique et design, il est apprécié par les architectes car il peut se décliner dans de nombreux styles et coloris. Solide et résistant, il peut-être motorisé très facilement. Une porte de garage en aluminium classique sera peu isolante, mais elle peut toutefois être équipée d’une double paroi afin d’améliorer ses performances.
  • L’acier : très résistant, il convient parfaitement aux portes de garage situées dans des zones à risques. Tout comme l’alu, il supporte bien la motorisation et ses performances thermiques peuvent être améliorée par des techniques spécifiques.

Il est à noter qu’une bonne isolation est nécessaire, voire obligatoire, pour tous les garages intégrés à la maison ou communiquant avec celle-ci. S’il est indépendant, ses performances peuvent être plus faibles et se limiter à une mise hors-gel.

Des options qui facilitent la vie

Selon les modèles et les fabricants, diverses options peuvent être ajoutées aux portes de garage /

  • Le portillon permet d’entrer et de sortir par le garage sans avoir à ouvrir la porte dans son entier.
  • La motorisation permet d’ouvrir la porte à distance, sans manoeuvre compliquée et sans avoir à sortir de la voiture. Elle peut être couplée à un système de détection d’obstacles pour éviter les accidents.
  • Le hublot apporte de la lumière dans le garage, ce qui peut être appréciable si celui-ci sert d’atelier par exemple.
  • Le verrou et les barres de sécurité empêchent les tentatives d’intrusion.

La porte de garage est un investissement important, duquel dépend la sécurité et le confort de l’habitation. N’hésitez pas à demander conseils à des spécialistes pour choisir un modèle qui vous convient.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *